Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ΕΘΑΝΕ

ΕΘΑΝΕ

Actualité, Technologie, Education Religion et Philosophie, Sciences et Vie ...

La vénération des ancêtres et la foi chrétienne

Lado Ludovic SJ

Lado Ludovic SJ

« Pourquoi abandonner ses ancêtres pour vénérer ceux des autres, des Juifs? », me demande-t-on en ce temps de Noël. Question très pertinente! J’ai été plus d’une fois interpellé sur l’adhésion au christianisme aux dépens de nos religions traditionnelles. Où en suis-je personnellement sur cette question ? Oui, la religion -si l’on entend par-là une relation au sacrée organisée dans le cadre d’une communauté- de mes grands-parents était centrée sur la vénération des ancêtres auxquels ils recouraient par des sacrifices (semblables d’ailleurs par la symbolique à ceux de l’ancien testament) pour demander secours en situation de détresse ou pour rendre grâce en situation de bonheur. Mes parents ont été la première génération de Catholiques dans ma famille, et c’est dans le catholicisme que j’ai été éduqué en rupture presque totale avec la religion de mes ancêtres, laquelle, aux yeux des missionnaires, relevait du paganisme. Mais depuis quelques années, avec un peu de recul à la fois intellectuel et spirituel, j’ai compris que la diabolisation de la religion de mes ancêtres était une erreur de jugement de la part des missionnaires, parce que faire mémoire de ses ancêtres est une démarche hautement spirituelle, y compris dans le catholicisme. Mais dois-je pour cela renoncer à la foi chrétienne au nom d’un retour aux sources? Non! D’abord parce que chacun est le produit de son histoire. Ensuite parce que je suis convaincu que mes ancêtres auront été d’accord avec Jésus Christ que l’amour du prochain est la plus grande vertu spirituelle. Cependant, j’ai appris à intégrer mes ancêtres dans ma vie spirituelle, non pas seulement en leur souhaitant au quotidien la paix, mais aussi en leur demandant cette même paix. Ils me l’ont toujours accordée ! Ils font donc autant que Jésus Christ partie de ma mémoire spirituelle désormais très métissée comme bien d’autres aspects de ma vie de sujet postcolonial. Et quand il m’arrive d’aller au village, je ne manque pas d’aller me recueillir en leur présence avant de dire la messe. En d’autres termes, les rituels traditionnels de vénération des ancêtres ne m’embarrassent plus et je les respecte comme actes profondément spirituels. Mais j’ai choisi de rester chrétien, parce que après tout, comme le disent si bien les sages, la seule vraie religion est celle du BON COEUR, et on la trouve dans toutes les civilisations humaines d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Père Lado Ludovic SJ

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article