Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ΕΘΑΝΕ

ΕΘΑΝΕ

Actualité, Technologie, Education Religion et Philosophie, Sciences et Vie ...

L’INITIATION CHEZ LES GUIZIGA DE MIDJIVIN

Pitti Djida Alain
Pitti Djida Alain

L’INITIATION CHEZ LES GUIZIGA DE MIDJIVIN

Le département du Diamaré dans l’extrême Nord Cameroun est peuplé de divers groupes ethniques parmi lesquels nous pouvons distinguer les Guiziga. Dans la région se distinguent principalement deux zones importantes, le cœur même du peuple Guiziga : Moutourwa et Midjidvin. Deux villages frères, mais qui diffèrent de par leur histoire, par la pratique de l’initiation. En effet, les tourwa (de moutourwa) ne pratiquent pas l’initiation comme cela est de coutume chez les Guiziga du Canton de Midjivin.

Le canton de Midjivin est limité au Nord-Est par Mindif, au Sud-Est par Mindjil, à l’Ouest par Moutourwa et à l’Est par Kaélé. Il couvre une superficie d’environ 75 000 Km2 pour une population estimée à 11 789 habitants. Dans le canton on retrouve aussi les Moundang, les Toupouri et les Peuls.

Au XVIe et XVIIe siècles, des Moundang venus du Royaume de Léré, dans le Sud-Est du Tchad, vont conquérir des villages Guiziga et imposer un Chef Moundang et la culture moundang. C’est ainsi que les villages conquis vont adopter la tradition d’initiation moundang tout en gardant la langue Guiziga.

L’initiation consiste principalement à l’introduction du jeune garçon dans la sphère social des hommes adultes. L’initiation a une double fonction sociale et culturelle. Dans sa dimension sociale, l’initiation confère au jeune homme un nouveau statut social. Désormais il n’est plus associé aux femmes et aux enfants. Dans sa dimension culturelle, elle fait du jeune homme le garant de la tradition, des coutumes et du secret du village. Il peut assister sans crainte aux grandes cérémonies qui requièrent la présence du « Djouri ».

Le processus d’initiation est simple chez les Guiziga de Midjivin. Lorsque le jeune homme est prêt, il est conduit au lieu de l’initiation accompagné ou parrainé par un initié adulte, généralement l’oncle maternel ou paternel. Comme geste symbolique de son acceptation et de sa gratitude envers les anciens qui vont l’accueillir dans le groupe, le futur initié offre un coq.

Au-delà de la mythologie et des contes effrayants que l’on raconte aux enfants à propos de l’initiation, la cérémonie garde tout son charme et son caractère sacré. Dans le monde entier chaque peuple s’identifie en fonction de ses traditions et de sa culture. Dans ce sens, l’initiation chez les Guiziga du canton de Midjivin demeure une source incontournable qui alimente nos racines culturelles. Loin d’être un simple élément de prestige social, l’initiation est avant tout notre richesse culturelle, notre patrimoine identitaire qu’il est important de valoriser, dynamiser et exalter à la face du monde.

Pitti Djida Alain SJ

Madrid le 15 Décembre 2015.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article